Ostéopathie chez l'enfant :
Comment aider mon bébé qui a une plagiocéphalie ou le crâne plat ?

Bedding for children. The baby sleeps in bed. A healthy little baby soon after birth.

Tout comprendre sur la plagiocéphalie,
ses causes et mes conseils d'ostéopathe:

Définition

Les plagiocéphalies, du grec «plagios» (oblique, incliné) et «képhalé» (tête) sont des asymétries crâniennes que je rencontre de plus en plus dans mon cabinet d’ostéopathe à Verneuil-sur-Seine et à Dreux.

Les causes du crâne plat chez un bébé

De multiples causes peuvent être à l’origine de ces déformations. Celles-ci peuvent survenir :

  • Au moment de la vie intra-utérine, par asymétrie positionnelle fœtale, par dysfonction lombo-pelviennes maternelles, par la taille du fœtus, par les malformations utérines, par les grossesses multiples.
  • Au moment de la naissance, par les influences dûes aux contraintes utérines qui poussent le corps vers le bas et la résistance du col de l’utérus sur lequel s’appuie la tête lors de la phase d’engagement.
  • Lors de la descente à travers les différents phase de passage maternel. Ce passage va modeler la tête en fonction des ralentissements, voire des arrêts de progression. Suivra la rotation de la tête pour passer d’un regard à droite vers un regard postérieur.
  • Au moment de l’expulsion, l’appui de l’occiput (l’arrière du crâne du bébé) sur la symphyse pubienne rapproche l’écaille des parties condylaires, contribuant à accentuer le phénomène de déformation, entrainant une accommodation par glissement de la symphyse sphéno-basilaire.
  • L’utilisation de forceps ou de ventouses, ainsi que les forces de poussées appliquées sur les fesses de bébés (par l’intermédiaire du ventre de maman, aussi appelé expression / poussée abdominale), sont également des facteurs de contrainte supplémentaire dans la mise en place des déformations.
  • Les dernières forces de contraintes sont les positions de couchage ou de repos. Depuis 1992, l’American Academy of Pediatrics, recommande de coucher les nourrissons sur le dos pour diminuer le risque de mort subite du nouveau-né. Depuis ce temps, il est constaté une recrudescence de déformations crâniennes de type méplat postérieur uni ou bilatéral. Force est de constater que tous les enfants couchés sur le dos ne font pas forcément de plagiocéphalie.

Par contre, les enfants ayant déjà une restriction de mobilité cervicale, par exemple : un latérocoli, c’est-à-dire une incapacité du bébé à tourner la tête des deux côtés , un torticolis congénital ou une entorse cervicale, sont plus à même de développer une plagiocéphalie. La position de confort de ces enfants est de mettre souvent la tête complètement en arrière, d’ailleurs, ils s’endorment préférentiellement dans les bras de leurs parents, où le bébé peut autant tourner la tête à droite qu’à gauche. Par contre, si cette extension de confort est empêché par l’appui de la tête sur la table, un lit ou le dossier d’un maxi-cosy, arrivent la douleur et les pleurs et l’enfant va chercher une position antalgique en inclinaison / rotation.

 

Comment remédier au crâne plat chez le nourrisson ?

 

Le but de l’ostéopathe est de redonner un maximum de mobilité aux os crâniens afin qu’au moment de la verticalisation, la tête s’adapte le plus facilement possible aux changements des lignes de gravité.

Il est conseillé aux parents la position couchée alternée en latérocubitus (personne tournée sur le coté)   avec un cale bébé. De solliciter l’enfant du coté ou il tourne difficilement la tête par l’orientation de son lit, des jouets, des lumières… Pour le transport du bébé, il faut essayer de limiter au maximum le transport dans les maxi-cosys et favoriser le couchage à plat.

Ostéopathiquement vôtre. 

 

Thomas Mathieux

1 E. SIMON & D. HEINTZ, Approche ostéopathique des bébés, formation Ostéobébé, Octobre 2015.